HomeServicesSummer coursesProgramme and summariesEvolución del tiempo de trabajo en Europa y su impacto social

Evolución del tiempo de trabajo en Europa y su impacto social

EVOLUCIÓN DEL TIEMPO DE TRABAJO EN EUROPA Y SU IMPACTO SOCIAL

TEMPS DE TRAVAIL EN EUROPE: TENDANCES, ENJEUX ET RÉGULATIONS

Prof. D. JENA YVES BOULIN

Sociólogo CNRS. Iris. Universidad París Dauphine. París. Francia.

Si l'on s'accorde avec de nombreux auteurs pour évaluer les rôles respectifs de la loi et de l'accord dans la régulation du temps de travail au regard des systèmes de relations professionnelles (représentativité et poids des acteurs patronaux et syndicaux, règles et institutions etc.) (cf. Anxo,2000 ; Freysssinet, op.cité), nous émettrons ici l'hypothèse qu'ils sont aussi très étroitement articulés aux enjeux qui structurent les politiques du temps de travail. Partout, lorsque l'enjeu de l'action sur le temps de travail ressort d'une logique sociale voire sociétale qui dépasse le simple niveau de l'entreprise, il devient un objet de l'action publique (défini comme porté par l'état ou comme étant placé au coeur du débat social et sociétal) et l'on peut alors observer une implication de l'état dans la régulation du temps de travail. Une seconde hypothèse consiste à référer ce processus aux représentations concernant le temps de travail en vigueur dans chacun des pays : son importance et son mode d'articulation avec les autres temps sociaux, ses liens avec les questions relatives à l'emploi et au chômage, à l'efficacité productive ou encore à la qualité de vie, son rôle dans la cohésion sociale. Nous formulerons ici l'hypothèse que c'est en fonction de ces représentations et de leur plus ou moins grande inscription sociale/sociétale que seront ainsi privilégiés tel ou tel mode de régulation.

Dans la première partie de notre intervention, nous montrerons qu'en dépit de modalités de régulation différenciées, les tendances d'évolution concernant la durée et l'organisation du temps de travail dans les sociétés développées ont longtemps été similaires pour se diversifier par la suite. L'existence de modalités de régulation différentes mais aussi de configurations nationales de systèmes de relations industrielles différenciées d'un pays à l'autre, influe sur les rythmes de ces évolutions et, surtout, sur les compromis sociaux qui se nouent autour de ces questions, compromis qui portent pour une large part sur l'articulation entre durée du travail et aménagement du temps de travail mais aussi sur l'emploi et les salaires. Dans un second temps, nous essaierons de valider notre hypothèse d'une articulation entre modes de régulation et enjeux des politiques du temps de travail. Nous montrerons, en particulier, que dans plusieurs pays à forte tradition contractuelle, la loi, en tant qu'instrument de régulation des questions relatives au temps de travail, et/ou l'intervention publique dans les processus de négociation, ont fait un retour remarquable au cours de la décennie quatre-vingt dix du fait de l'apparition de nouveaux enjeux structurants des politiques du temps de travail. Ces nouveaux enjeux, analysés dans la troisième partie dans une perspective historique de moyen terme, résultent, d'une part de transformations objectives des temporalités, en lien avec des évolutions de la nature et du contenu du travail, d'autre part d'une mutation des modes de vie et des représentations des différents temps sociaux et de leurs modalités d'articulation tant à un niveau individuel qu'à celui de la société dans son ensemble. Au-delà de l'insistance mise sur tel ou tel enjeu selon les périodes, l'analyse révèle surtout leur intrication croissante qui conduit à brouiller les typologies classiques qui permettaient de renvoyer tel mode de régulation à tel groupe de pays. Notre conclusion majeure au regard des processus de régulation est que l'on se trouve dans une phase de déplacement du point d'application de la régulation des différentes temporalités, dont le temps de travail : celle-ci n'atteint sa pleine validité que lorsqu'elle s'applique à l'articulation des temps sociaux.

Références:

«Les politiques du temps de travail en Europe» (avec Gilbert Cette), Futuribles, décembre 1998.

Les nouvelles pistes du temps de travail (sous la direction de JY Boulin et Reiner Hoffmann), Editions Liaisons, 2000

«Le poids des enjeux sur les modalités de régulation du temps de travail», in L'action Publique Négociée(sous la direction de Guy Groux), L'Harmattan, 2001

Structure de l'intervention

  1. Les transformations du temps de travail en Europe sur longue/moyenne période
    1. Situation générale (durée annuelle du temps de travail)
    2. Temps Partiel
    3. Horaires atypiques
  2. Une évolution des modes de régulation du temps de travail
  3. Les enjeux sous-jacents aux politiques du temps de travail
    1. Le partage du travail
    2. La flexibilité productive
    3. Une approche plus intégrée qui met en exergue l'amélioration des conditions de vie et de travail

Conclusion: vers une régulation dont le point d'appui est l'articulation entre les temps sociaux

Your feedback.  Help us to make our web better

How would you rate the information on the site?
Very useful
Useful
Barely useful
Not useful at all
Would you like to make a suggestion?
Yes, I would
Send